MES PREMIERS PAS DANS LA TRADUCTION

La traduction est un métier qui me passionne et dans lequel j’ai toujours rêvé exercer. Cependant, je me suis toujours dit que c’était l’un des métiers, si non le plus facile que l’on puisse exercer. Mauvais calcul ! Je me disais également que la traduction est un exercice facile que toute personne bilingue peut faire, car il suffit juste de dire en une langue ce qui a été dit en une autre langue : présomption fatale !

Ayant intégré  l’entreprise de traduction Ets Juryman Translations à Douala, dans le but de me former, d’apprendre et de devenir un éminent traducteur plus tard, je me rends compte que toutes les idées que j’avais emmagasinée depuis tout ce temps étaient fausses. C’est alors que j’apprends, à travers les différents projets accomplis au sein de Ets Juryman Translations, que la traduction n’est pas un travail facile et destiné à toute personne bilingue ou plurilingue, mais qu’il s’agit de toute autre chose.

C’est alors que je me rends compte qu’il s’agit d’un exercice intellectuel, scientifique et technique dans lequel la connaissance ou alors la maitrise du contexte d’écriture, des réalités sociales et culturelles sont nécessaires. C’est à ce niveau que je me rends compte qu’il ne s’agit pas seulement d’un transfert de mots d’une langue à une autre, mais un transfert d’information d’une langue source à une langue cible. Cette première expérience dans cette prestigieuse entreprise de traduction, m’a également permis de comprendre qu’un bon traducteur doit se mettre dans la peau du rédacteur du texte de base ; car un texte bien traduit ne présente pas, lors de la lecture ; des marques de traduction ; mais est semblable à un texte rédigé en cette langue.

C’est ainsi que s’est faite la déconstruction des idées fausses que je m’étais faite au sujet de ce noble métier.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.